POLITIQUE

L'UMP Robert Vila remporte la mairie de Saint-Estève

45,39 % pour le vainqueur, qui bat l'ancien maire Elie Puigmal, à 43,87 %

Liste sans étiquette présentée par l'UMP Robert Vila, élections municipales de Saint-Estève / La Clau
Liste sans étiquette présentée par l'UMP Robert Vila, élections municipales de Saint-Estève / La Clau
A la surprise générale, la mairie de Saint-Estève a été remportée par l'UMP Robert Vila, avec 45,39 % des voix, ce dimanche. Misant sur les électorats des listes de droite et anti-Puigmal présentes au premier tour de l'élection municipale, le candidat Vila a bénéficié du soutien implicite de son propre frère, Jean-Jacques, et de celui du candidat autoproclamé "droite droite" Jean-Marie Palma. Ce changement à la tête de la deuxième ville du Pays Catalan en nombre d'habitants trouve son origine dans la stratégie manquée du désormais ancien maire, Elie Puigmal, crédité de 43,87 % des voix. Critiqué en vertu des projets culturels de sa majorité, généralement jugés démesurés, M. Puigmal (PS) perdu son pari qui avait consisté, fin août, à faire démissionner sa majorité, pour provoquer une nouvelle élection et retrouver une stabilité municipale. La majorité Vila remporte 24 sièges, tandis que la minorité Puigmal, avec 8 sièges, et celle du candidat d'Europe Ecologie, Jean-Marc Panis, fort de 10,7 % des voix, comportera un seul siège. L'issue de ce second tour, avec une participation de 57,6 %, soit une hausse de 1,8 % par rapport au premier, devrait donner lieu à des bouleversements municipaux, notamment en matière de budgets culturels. Par ailleurs, l'entrée de Robert Vila au conseil communautaire de l'Agglomération Perpignan-Méditerranée redéfinira légèrement les équilibres entre partis au sein de cette assemblée.