ECONOMIE

LOGIS Empordà, le petit monstre qui menace le marché Saint-Charles de Perpignan

La plus grande plateforme multimodale d'Espagne, opérationnelle au printemps 2011

Image de synthèse de LOGIS Empordà © CIMALSA
Image de synthèse de LOGIS Empordà © CIMALSA
Un petit monstre logistique en construction depuis 2009 aux portes du Roussillon, « LOGIS Empordà », se prépare à passer la vitesse supérieure. Cette plateforme multimodale d'éclatement de marchandises, incluse dans le Plan de gouvernement catalan 2007-2010, fonctionnera en 2011, après d'importants travaux de 117,9 millions d'euros, financés à 26 % par des capitaux privés. Situé à 3 km au sud-est de Figueres, sur les communes du Far d'Empordà et de Vilamalla, ce « hub transfrontalier » ressemble étrangement au marché Saint-Charles de Perpignan. Plus modeste en superficie, LOGIS Empordà, a commercialisé 70 % de son espace, selon un bilan établi lundi lors du Conseil d'Administration de l'entreprise publique catalane CIMALSA, liée au conseill-ministère des Travaux Publics de la Generalitat de Catalunya, qui en supervise la construction. Lors de cette réunion ont été lancés les travaux du terminal de marchandises, le coeur du système, promis pour avril 2011, doté d'un budget de 395.300 euros. Ce centre LOGIS Empordà, en lien direct avec le port de Barcelone, sera connecté en 2013 à la ligne ferroviaire traditionnelle, grâce à un petit nouveau tronçon, via Portbou, pour envoyer les marchandises vers le nord. La perte économique pour le Roussillon peut faire frémir, d'autant que les développements ultérieurs de ce projet seront soutenus à 50 % par l'Union Européenne, au titre du « Xarxa Transeuropea de Transports ». LOGIS Empordà traitera 300.000 containers par an, soit 820 poids-lourds par jour.



Agrandir le plan de LOGIS Empordà
Zona d'implantació de LOGIS Empordà, 2001 © CIMALSAProjecció virtual de LOGIS Empordà © CIMALSA