SOCIÉTÉ

Vers un contrôle sérieux des maisons closes de Catalogne sud

Promesse de campagne socialiste, à l'approche des élections

Montserrat Tura, ministre de la Justice du Gouvernement de Catalogne © Agence Catalane d'Informations
Montserrat Tura, ministre de la Justice du Gouvernement de Catalogne © Agence Catalane d'Informations
La ministre de la Justice catalane, Montserrat Tura, a promis, ce jeudi à Barcelone, qu'un plan de régulation de la prostitution pourrait être lancé dès cet automne sur l'ensemble de la Catalogne du sud. Ce projet d'assainissement, promu par le gouvernement de la Generalitat de Catalunya, vise à réglementer les "conditions des maisons closes". Cette annonce semble cependant stratégique, à l'approche des élections gouvernementales de Catalogne. En effet, le Parti socialiste de Catalogne (PSC), dont est membre Mme Tura, se prépare à mener une campagne difficile, car tous les sondages le donnent perdant face à la fédération centriste Convergence et Union. Par conséquent, une évolution du dispositif légal d'encadrement de la prostitution, dont le développement inquiète la société, lui octroierait quelques sympathies. Cette promesse de Montserrat Tura a suivi une déclaration du Secrétaire Général du Ministère de l'Intérieur catalan, Joan Boada, selon lequel la prostitution en Catalogne du sud exige des «règles claires et transparentes». Ce dernier, membre du parti Initiative pour la Catalogne-Les Verts, partenaire du PSC au gouvernement catalan, avait évoqué quelques heures auparavant les conditions sanitaires imposées aux centaines de maisons closes, dont bon nombre sont situées dans la région de Girona. Ces conditions ne sont pas «uniquement maîtrisées par la Catalogne", mais aussi par l'Espagne, a regretté M. Boada.