ECONOMIE

Dès 2012, 8 TGV quotidiens entre Perpignan et Figueres

La politique transfrontalière a rythmé le sommet franco-espagnol de Saragosse tenu samedi, portant notamment sur l’enterrement total de la ligne à très haute tension entre les deux versants catalans, à l’issue d’accords entre RTE (Réseau de Transport d’Electricité) et son homologue espagnol REE (Réseau Electrique Espagnol). Sur ce principe, les premiers ministres François Fillon et José Luis Rodríguez Zapatero, le premier accompagné de son secrétaire d’état aux transports, Dominique Bussereau, ont évoqué le TGV. Ainsi, une même société réunissant  la SNCF et la RENFE sera créée en fin d'année pour préparer la commercialisation de billets transfrontaliers. Cette rencontre a également permis de dévoiler que 8 à 10 trains à grande vitesse sont prévus quotidiennement sur la zone concernée. En ce qui concerne le TGV reliant Perpignan à Montpellier, le sommet a indiqué une réalisation en 2015. Déjà, le 29 mai, au Sénat, le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, avait affirmé, en référence au prolongement en Languedoc, "comme c'est fait sur la partie Perpignan-Montpellier, nous devrons pouvoir accélérer l'ensemble du dispositif pour 2015".