SOCIÉTÉ

La fréquentation de la mosquée intégriste de Lleida explose

La mairie impose une fermeture administrative pour raisons de sécurité

Vista general de Lleida / Núria Pellicer
Vista general de Lleida / Núria Pellicer
Ce mercredi, la mairie de Lleida a procédé à la fermeture administrative de la mosquée principale de la ville, car le succès de celle-ci dépasse de quatre fois sa capacité légale. Ce lieu de culte de la capitale de la Catalogne de l'Ouest est fréquenté par 1400 personnes, pour un seuil maximal officiel de seulement 350 fidèles. L'autorité municipale allègue d'un risque pour la sécurité des pratiquants car l'évacuation des lieux, en cas d'urgence, serait difficile. L'imam dispose ainsi d'un délai de 15 jours pour obtempérer, ou contredire cette fermeture, à valeur temporaire. Dotée de 136.000 habitants, Lleida, capitale de la province du même nom et de la région du Segrià, présente une demande croissante en matière de culte musulman. Depuis 2007, les responsables de la grande mosquée cherchent des locaux plus spacieux, la mairie a fourni un terrain mais les travaux sont à l'arrêt faute de financement. Au delà de la problématique de l'explosion de sa fréquentation, la grande mosquée de Lleida présente la caractéristique inquiétante d'être dirigée par un imam salafiste, Abdelwahab Houzi, qui défend un islam radical. Fin mai, celui-ci s'est opposé au décret de la mairie interdisant l'usage de la burka dans les bâtiments municipaux, car il juge que ce vêtement «n'est pas une discrimination» de la femme.