ECONOMIE

Le Camp militaire de Rivesaltes est à vendre

18 propriétés en vente à Perpignan, Enveitg, Rivesaltes et Port-Vendres

Camp de Rivesaltes, 2009 (archives)
Camp de Rivesaltes, 2009 (archives)
La mise en vente de 1700 biens immobiliers de l’Etat sur une période de trois ans, annoncée ce mercredi, aura des incidences en Pays Catalan, où 18 possessions, essentiellement des bureaux installés à Perpignan et dans la région de la Cerdagne, font l’objet d’une procédure de vente. Mais la liste contient surtout le Camp militaire de Rivesaltes, contrôlé par le ministère de la Défense, tour à tour affecté à un rôle de centre de concentration pour personnes jugées indésirables, puis de rétention administrative, jusqu’à sa pleine fermeture en 2007. A ce sujet, le président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin, a réaffirmé vendredi dernier son attachement à la création d’un musée-mémorial, sur place, au titre du devoir de mémoire. La liste des biens de l’Etat à céder contient aussi l’ancien mess des officiers de Perpignan, actuellement reconverti en restaurant administratif, situé au pied du Castillet. Selon François Baroin, ministre du budget, la politique inédite lancée par l’Etat, qui « participe au redressement des finances publiques », sera suivie de près, sans braderie générale. En effet, les ventes immobilières organisées par l’Etat depuis 2005 sont évaluées à plus de 3 milliards d’euros, mais le ministère a parfois stoppé certaines cessions lorsque les prix étaient trop bas. La liste de l'ensemble des biens à vendre dans les Pyrénées-Orientales est visible sur le site ministériel http://www.minefi.gouv.fr/cessions/previsions/66.htm