Billboard - Agència Catalana de Turisme - ACT - El Vendrell Dentsuaegis

POLITIQUE

La communication de Christian Bourquin intéresse la justice

Le patron du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin, a honoré, jeudi 19 juin, la convocation de la juge d’instruction Colette Dechaux, qui souhaitait l’informer de possibles soupçons à son endroit concernant un délit de favoritisme. En 1999, l’attribution du marché de la communication départementale, dont la création d’un nouveau logo très largement diffusé, avait échu à l’agence de communication Synthèse, dirigée par Pascal Provencel, communiquant de la Région Languedoc-Roussillon et peintre officiel à ses heures. L’accusation en cours à l’endroit de Christian Bouquin porte sur une influence exercée sur la commission, qui plus est réunie sans quorum, statuant sur l’appel d’offre pour un marché public en faveur de Synthèse, dont le devis de 700.000 francs (1,06 million actuels) s’était avéré le moins élevé de tous. L’enquête sur ce favoritisme entre proches a été ouverte 2001 pour des faits qui remontent presque à un lustre, délai employé par le Conseil Général catalan pour rendre omniprésente sa politique de communication.