SOCIÉTÉ

L'Etat refuse des panneaux en catalan

Le débat sur les langues régionales se tend au Conseil Général des Pyrénées-Orientales, qui a reçu le 2 mai un refus installation de panneaux en catalan aux entrées du Pays Catalan par l'autoroute A9 à Salses et au Perthus, sur l'exemple de la signalisation de la départementale 900. Le Président socialiste du Conseil Général, Christian Bourquin, s'énerve, ce lundi 16 juin, en jugeant ce refus "pas raccord avec les déclarations d'intention", en référence à l'amendement adopté par l'assemblée nationale le 23 mai, visant à inscrire dans la Constitution française la mention «Les langues régionales appartiennent au patrimoine» de la Nation. La réponse négative, expédiée par vulgaire e-mail par les Autoroutes du Sud de la France, indique "l’Etat (…) n’autorise pas les panneaux libellés en langue locale ou régionale". Les deux panneaux « Benviguts a Catalunya Nord » voulus par la politique départementale resteront donc au placard, en contradiction avec la déclaration de la Ministre de la Culture, Christine Albanel, le 7 mai : "nous conforterons la bataille (…) pour favoriser le multilinguisme et la diversité culturelle". Par ailleurs, le sénateur PS Jean-Luc Mélenchon jugeait ce matin, face au Figaro Magazine, le débat sur les langues minoritaires "contraire à notre Constitution, absurde et dangereux".