SOCIÉTÉ

Prostitution rurale entre Figueres et Roses

La prostitution dans la région de l'Alt-Empordà est en phase d'expansion rurale sur la plupart des routes. Dans les villages de Vila-Sacra et de Fortià, entre Figueres et Roses, les observateurs signalent de jeunes femmes sud-américaines, proposant depuis la mi-mai des prestations sexuelles aux automobilistes qui passent par les rond-points de la route n°260, jusqu'alors épargnée. Les prostituées accompagnent leurs clients vers les champs et les chemins ruraux, selon les témoignages de plusieurs agriculteurs, qui l'ont vérifié du haut de leurs tracteurs. Un groupe de riverains craignant l'installation dans la commune des mafias de proxénétisme, a exprimé des plaintes, mais la police catalane des Mossos d'Esquadra ne peut qu'éloigner les prostituées, dont les papiers sont en règle, et qui ont conscience que les autorités ne peuvent réellement leur nuire. L'augmentation de la prostitution dans l'Alt-Empordà, cristallisée par l'activité présente à La Jonquera, unique en Europe, incite plusieurs maires, dont celui de Pont de Molins, Josep Fuentes, à approuver un mesure, rendue publique la semaine dernière, interdisant une nouvelle implantation de "club" sur son territoire, qui en possède déjà un, spécialisé dans l'échangisme et le sexe tarifé. Cette mesure fait suite aux décisions semblables prises par les municipalités de Llers et de Siurana en 2006.