ECONOMIE

Le TGV Perpignan-Girona, promis pour fin 2012

Les travaux du tunnel d'union entre les gares de Barcelone ont débuté

Le président catalan José Montilla enclenche le tunnelier "Barcino" - Barcelone, 26 mars 2010 / Generalitat de Catalunya
Le président catalan José Montilla enclenche le tunnelier "Barcino" - Barcelone, 26 mars 2010 / Generalitat de Catalunya
La Ligne à Grande Vitesse Perpignan-Barcelone, désormais envisagée pour 2014 dans les sphères de décision du Roussillon, fonctionnera réellement de Perpignan à Figueres en décembre 2010, selon la SNCF. Puis le prolongement jusqu’à Girona sera effectif « fin 2012 », selon Teófilo Serrano, le président de la compagnie ferroviaire espagnole RENFE, présent ce vendredi à Barcelone. Cet acteur décisif du dossier, sujet à de multiples promesses contradictoires, confirme une “période transitoire” lors de laquelle, dès la fin de cette année, "deux trains français" arriveront à Figueres via le tunnel européen du massif des Albères, avant une liaison "à Grande Vitesse Madrid-Barcelone-Lyon-Paris”, fin 2012. Dans un cadre plus modeste et réaliste, la liaison Figueres-Girona sera rendue possible par une solution à rapprocher du bricolage, entre la commune de Vilamalla, au Sud de Figueres, et la gare provisoire de Figueres. A l’autre bout, les travaux de creusement du tunnel de jonction entre la gare de Sants et celle de la Sagrera, future station TGV de Barcelone, ont été lancés ce vendredi par le president catalan, José Montilla, qui a lui-même enclenché le tunnelier « Barcino », avant de déclarer “nous transformons la Catalogne de demain en une réalité”.