ECONOMIE

Bientôt, la fin de l'essence pas chère en Catalogne du Sud ?

Les prix se rapprochent de plus en plus entre Perpignan et La Jonquera

Station-service de La Jonquera, région de l'Empordà / Archives
Station-service de La Jonquera, région de l'Empordà / Archives
Suite à une relative reprise de confiance face à la crise, le prix des carburants est reparti à la hausse depuis le début de l’année en territoire français, tout comme depuis le début de ce mois de mars en territoire espagnol. Mais le différentiel de coût tend à disparaître entre Perpignan et Girona, dans ce qui préfigure une équivalence de tarifs, prévisible à l’échelle de la décennie 2010. Ce dimanche, alors que le litre de gasoil est vendu autour de 1,10 euros dans les Pyrénées-Orientales, le prix en vigueur au Sud du massif des Albères est de 1,036 euros. En Catalogne du Sud, la hausse perceptible en ce début de printemps s’illustre par une augmentation nette de 27% pour le gasoil et 24% pour le super 95, en comparaison avec le mois de mars 2009. Pour ce dernier carburant, le tarif observé à Perpignan avoisine 1,135 euros, contre 1,156 euros à Figueres ou Puigcerdà. Si en juillet 2008, au plus haut de la crise pétrolière, le prix du litre de super a pu atteindre 1,80 euros en Roussillon, tandis que le gasoil se vendait à 1,50 euros, alors que le Sud restait sur des valeurs plus avantageuses pour les Catalans du Nord, la période qui s’amorce pourrait être déterminante voire menaçante pour les pompistes frontaliers du Sud, dont a fortune est largement due au positionnement géographique.