SPORT

Victoire de l'USAP contre Toulouse, échec pour le rugby

Ce mardi 3 juin, l'USAP a étrillé les redoutables Toulousains sur le score historique de 50 à 6, en marquant au passage le point de bonus offensif et surtout en assurant quasiment sa qualification en demi-finale du top 14. Ce match n'appelle aucun commentaire significatif tant la différence de niveau entre les deux équipes était grande. Aucun enseignement ne pourra en être tiré. L'entraîneur du Stade Toulousain, Guy Novés, avait annoncé dès lundi par voie de presse avoir bel et bien envoyé à Perpignan son équipe C, composée pour la majorité de joueurs non-professionnels, dans le but de reposer son équipe, finaliste de la coupe d'Europe, et déjà qualifiée depuis 2 journées . Dans cette configuration, le perdant devient le rugby professionnel en France, en début de déficit sportif et, par là-même, commercial. La faute à un calendrier infernal qui conduit à des aberrations et pousse les équipes au calcul. La faute aussi sans doute à un tel déséquilibre financier entre les clubs que seules 3 ou 4 équipes dominent totalement le championnat, année aprés année, et tuent le suspense bien avant la fin de la phase qualificative. Sans au moins ces grosses affiches, le rugby pro n'a aucun sens.