Art

Cimetière d'Elne : nettoyage et interrogations

Avec une affluence inédite des proches des défunts, assortie, ce matin, de visites de la presse, le grand cimetière d'Elne est plongé dans une ambiance peu commune. Suite aux dégradations constatées dimanche 1er juin, dont des tags à connotation sataniques, désormais effacés pour la plupart, la Mairie a ouvert ce matin un registre de plaintes collectives destiné à accélérer les démarches des familles affectées auprès de la Gendarmerie. Le maire communiste d'Elne, M. Nicolas Garcia, qui souligne la mise en marche d'une "solidarité illibérienne" spontanée, avoue "redouter" des séances d'exorcisme visant à réparer les actes commis sur place, et envisage de solliciter les autorités religieuses compétentes, notamment l'Evêché de Perpignan-Elne, dans le but de régulariser la situation par la voie officielle. Par ailleurs, des croix celtiques peintes sur trois tombes, et promptement éliminées, tendent à relier l'opération de dégradation à une nébuleuse d'extrême-droite. Cet acte de malveillance accrue constitue un exception en Catalogne Nord et ne saurait être rattacher à une quelconque série.