MÉDIAS

Après la TNT viendra le déluge territorial ?

La TNT, ultime accroche territoriale de masse pour les habitants, sera supplantée dans 10 ans par la TV Internet. Bientôt, hormis les élites, le citoyen de base, uniquement branché sur les ailleurs, ignorera tout d’ici ?

Antena de televisió tradicional (arxiu)
Antena de televisió tradicional (arxiu)

Le déploiement intégral de la Télévision Numérique Terrestre, prévu entre 2010 et 2011 dans les territoires français et espagnol, ouvre une pleine décennie de technologie bancale, qui marie le neuf et le vieux, c'est-à-dire le principe des ondes de proximité hérité de la Télégraphie Sans Fil (TSF) à celui des données numériques. Les « antennes râteau » on encore quelques années devant elles, face au retard technologique concerté en vertu d’enjeux industriels, alors même que le satellite et les télévisions par IP fonctionnent à merveille. En attendant 2020, la TNT française, « CANALSAT du pauvre », diffuse sur les provinces 18 chaînes centralisées à Paris, sans résoudre l’absence, incongrue au niveau européen, de vraies chaînes régionales ou locales. C’est le cas dans les Pyrénées-Orientales, dont la mise en contraste avec la voisine province de Girona, met en lumière des décalages économiques et sociaux, par conséquent médiatiques, encore incroyables. Qui imaginerait à Perpignan que les habitants de Figueres, Roses ou Banyoles, disposent gratuitement, sur la même TNT, au 1er janvier 2010, de 36 chaînes, dont 10 chaînes catalanes comprenant elles-mêmes 2 offres locales, auxquelles s’ajoutent 17 radios dont quatre catalanes. Ce modèle technologique, désuet aux yeux des connaisseurs, sera tantôt questionné, car la séduction exercée par les systèmes concurrents ainsi que leur progression permanente devraient prendre le dessus.

Chaînes centralisées pour citoyens déracinés

Véritables chaînes de télévision ou fournisseurs de programmes, en Video On Demand (VOD) et en Catch-up TV (séances de rattrapage d’émission manquées), les médias massivement introduits dans les foyers à l’horizon 2020 profiteront du réseau Internet, comme le préfigurent déjà, en France, les offres de type Orange ou Free, proposées à tous les abonnés au plus grand réseau mondial. Cet éclatement de l’offre, ouvert par le lancement de CANALSAT dès 1992, tend à déterritorialiser la télévision, c'est-à-dire à détacher les citoyens de leur lieu de vie. En Pays Catalan, cette tendance existe chez les abonnés aux offres Internet et à la télévision par satellite, notamment française, anglo-saxonne ou maghrébine, qui ne consomment aucun des programmes de proximité fournis par France 3 Pays Catalan ou TV3 Girona. Alors même que l’emprise médiatique atteint des dimensions effrayantes sur des citoyens de plus en plus isolés, au sein d’une société fractionnée, cette mutation des années 10 devrait mener vers une redéfinition de l'appréhension humaine des territoires, comme conséquence à la disparition du partage citoyen des problématiques territoriales, au seul bénéfice de conjonctures nationales, européennes ou étrangères. Cette modernité, synonyme de liberté, est fonction de la pleine démocratisation d’Internet, ce fameux « village global » prochainement peuplé d’individualités massivement branchées sur des réalités aussi diverses que lointaines.