ECONOMIE

Vers une grève des pêcheurs européens

Après les marins-pêcheurs français, Catalans du Nord compris, belges ou italiens, les marins-pêcheurs des régions de Girona et Barcelone ont engagé un mouvement de grève indéfini, lundi 27 mai, pour protester contre le prix très élevés du gasoil. A l'identique de leurs voisins de Port-Vendres, les pêcheurs de Port de la Selva et de Roses dénoncent un carburant à 75 centimes le litre, qui les prive d'activité rentable, et réclament dès-à-présent un tarif professionnel à 40 centimes ainsi qu' un contrôle accru des importations extracommunautaires, à la source des baisses constantes du prix du poisson. A terme, l'ensemble des ports de pêche d'Espagne pourraient à terme être touchés par ce mouvement, tout comme, à partir du 30 mai, les ports du Portugal, de Grèce et propablement du Royaume-Uni. Après le plan de 310 millions d'euros promis par le gouvernement français à ses pêcheurs et la réunion, infructrueuse, des armateurs espagnols au Ministère de l'Environnement, du Milieu Rural et Maritime, à Madrid, apparaît une véritable prise en compte au niveau européen de l'avenir de l'économie de la pêche.