ECONOMIE

La Catalogne Nord écoule toute sa production laitière au Sud

Exemple accompli d'économie transfrontalière, mais à sens unique

Usine d'embouteillage de Llet Nostra à Vic, région de Barcelone
Usine d'embouteillage de Llet Nostra à Vic, région de Barcelone
Les 3 millions de litres de lait annuellement produits par la Haute Cerdagne, sous administration française, sont intégralement injectés dans le réseau du géant du lait catalan Llet Nostra, créé en 2003. La coopérative Laitière Cimelait, créée en 1965 de l’union de 500 producteurs des régions de Conflent et de Haute Cerdagne, aujourd’hui réduite à 10 producteurs, écoule en effet l’intégralité de sa production sous la marque Llet Nostra, disponible dans les supermarchés de Barcelone. Absent des étalages perpignanais, dans le cadre d’une économie transfrontalière à sens unique, le lait des Pyrénées-Orientales est ainsi confidentiel sur ses terres, face à une hégémonie de la grande distribution de la France du Nord, qui préfère le lait de Normandie. Le lait du Pays Catalan du Nord, traité par la coopérative laitière du massif du Cadí, bénéficie de l’impact considérable de Llet Nostra, qui vend 70 millions de litre par an pour 20,8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008, avec, pour les producteurs, une rémunération supérieure de 15% aux marges françaises. Llet Nostra, qui produit 23% du lait catalan, est actuellement parrain officiel de la section de handball du Barça et s’est lancé dans la production de yaourts industriels.