ECONOMIE

L'avenir du vin en Pays Catalan, remis en cause par certains négociants

La baisse de production, à 700.000 hl cette année, est une tendance lourde

Vigne de Rivesaltes, Roussillon
Vigne de Rivesaltes, Roussillon
Le département des Pyrénées-Orientales entre dans une nouvelle ère viticole, comme le confirme le volume critique de 700.000 hectolitres de vin produit  à l'issue de la dernière vendange. Bien que la Chambre d'Agriculture du Roussillon évalue encore à 900.000 hectolitres la production annuelle moyenne du territoire, celui-ci est confronté désormais à une situation "particulièrement préoccupante", selon une information publiée mercredi par le portail Internet Vitisphère. La baisse de la production 2009, justifiée dès le mois d'août dernier par des conditions météorologiques défavorables, notamment illustrées par une canicule et une sécheresse passagères, s'inscrit en réalité dans une tendance lourde et non-aléatoire, les surfaces cultivées étant passée en Pays Catalan de 38.000 hectares en 2000 à 27.000 en 2007. Selon Vitisphère, cette évolution "structurelle"  du vignoble questionne le "bassin d'approvisionnement" des Pyrénées-Orientales, avec une conséquence fâcheuse : un "certain nombre" de négociants en vins remettent en cause "l'avenir" du territoire, pourtant engagé dans de nombreuses démarches de qualité assorties de succès éclatants, en dehors des anciennes structures coopératives.