SOCIÉTÉ

1600 clandestins refoulés à La Jonquera

1600 candidats à l’Espagne ont été refoulés en territoire français par la police espagnole, de janvier à avril 2008, soit trois fois plus de personnes par rapport à la même période de 2007, lorsque 561 clandestins avaient fait l’objet de reconduites à la frontière. Le flux majoritaire est composée de 600 Marocains, 200 Algériens et 150 Turcs, souvent installés depuis longtemps dans d‘autres pays de l’Union Européenne, généralement en France et en Italie, se rendant en territoire espagnol pour y trouver un meilleur emploi, sans papiers adaptés à la législation ibérique. La proportion de candidats bulgares et roumains, désormais ressortissants européens, est en baisse sensible, alors que la tendance globale est en chute au regard du nombre de 80.000 clandestins interceptés en 2005, puis 2600 en 2007. Ces chiffres sont livrés par la Police Nationale Espagnole qui signale, dans un rapport rendu public la semaine dernière, la quasi-disparition du phénomène des mafias de passeurs, hormis deux cas observés depuis le début de l’année, concernant deux fourgonnettes parties d’Ukraine et stoppées au poste de La Jonquera.