SOCIÉTÉ

A Perpignan, le chien "Mambo" assiste au jugement de son bourreau

Aurélie L., 22 ans, condamnée à 6 mois de prison ferme

Chien "Mambo", Perpignan, 15 septembre 2009 (Photo : Fondation 30 millions d'amis)
Chien "Mambo", Perpignan, 15 septembre 2009 (Photo : Fondation 30 millions d'amis)

Une audience à caractère surréaliste s’est déroulée ce mardi au Tribunal de Perpignan, où comparaissait la jeune femme de 22 ans, complice, le 10 août à Espira de l’Agly, au Nord de Perpignan, du supplice infligé à un chien errant, baptisé depuis « Mambo ». La victime elle-même a effet assisté au procès, qui s’est soldé par une peine d’un an de prison, dont 6 mois ferme, et 800 euros d’amende à verser aux associations de défense animale, à l’encontre de la jeune tortionnaire, Aurélie L., qui avait aspergé l’animal, après l’avoir amadoué, avant que son complice, instigateur du martyre, n’y mette le feu sans vergogne à l’aide d’un briquet. Ce dernier comparaîtra à son tour le 17 décembre, dans le cadre d’une affaire qui mobilise autant le footballeur Zidedine Zidane que l’acteur Alain Delon, la Fondation 30 millions d'amis et la SPA. Mambo, qui dispose de 10.000 amis sur Facebook et a attiré autant de signataires sur une pétition, a réuni autour de lui 200 personnes, pour cet événement qui fait figure de première. Avancée sociétale ou humanisation abusive d’un animal, sur le modèle américain, ce fait divers illustre en Pays Catalan un changement de société. En guise de suite médiatique, la chaîne France 3 diffusera le 3 octobre une émission « 30 Millions d’Amis » largement consacrée à "Mambo".