La mairie de Figueres sanctionne les paraboles visibles

La mairie de Figueres a décidé d'appliquer l'arrêté municipal qu'elle avait approuvé il y a quatre ans, sans application concrète jusqu'à présent, interdisant la pose d'antennes paraboliques en façade ou sur les balcons. L'adjoint à l'environnement Richard Elelman a annoncé qu'après un moratoire de dix mois pour les paraboles placées lors des trois dernières années, toute installation d'antenne visible de ce type se verra sanctionnée par une amende pouvant aller de 750 € à 1500 €. Malgré la prise de cet arrêté en 2004 face à une véritable pollution visuelle d'origine technologique, la prolifération n'a jamais cessé, ce qui a amené la municipalité à agir fermement. Les employés municipaux ont d'ailleurs commencé à prendre des photos dans toutes les rues de Figueres afin de pouvoir constater les infractions. Après une consommation de l'eau maîtrisée par une politique d'incitation des citoyens efficace, Figueres, avec son maire CDC, Santi Vila, âgé d'à peine 35 ans, commence à apparaître comme un exemple en matière d'environnement et de développement durable.