Jean-Louis Borloo confirme l'enfouissement de la THT

Selon une information distillée mardi soir par l’agence de presse espagnole EFE, ce même jour, mardi 6 mai, face à l'Assemblée Nationale française, le ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire a confirmé l'enterrement de la ligne THT entre Baixas et Santa Llogaia, à proximité de Figueres. Cette énième décision, rendue publique par Jean-Louis Borloo, aurait été prise en accord avec son homologue espagnole Elena Espinosa Mangana, moins d’une semaine après une annonce comparable effectuée par visioconférence entre Paris et Perpignan, mercredi 30 avril, en compagnie de Mario Monti, coordonnateur européen sur le dossier. La forte opposition suscitée autant dans les régions du Vallespir et du Roussillon que celle de l'Empordà par le projet d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne aura abouti à compromis à prix d'or. En effet, à 10 millions d’euros le kilomètre sur un trajet avoisinant 70 km, le projet souterrain apparaît comme très onéreux, preuve d’un intérêt stratégique majeur pour les deux états. En toute logique, on n’attendrait plus désormais que la date de début des travaux.