ECONOMIE

Perpignan : 8 tonnes de pêches déversées contre les importations espagnoles

Les maraîchers, face à la chute des prix, vendent souvent à perte

Pêches (archives)
Pêches (archives)

L'opposition paysanne à la concurrence agricole espagnole, manifestée dans la décennie 1980 par des incendies de camions aux abords du Perthus, revient sur le terrain, mais en bien moindre intensité. Ce mardi matin, une dizaine de tracteurs de maraîchers du Pays Catalan ont procédé au déversement de huit tonnes de pêches et de nectarines au bien nommé ront-point de l'Euro-Méditerranée, tout proche du péage Sud de Perpignan. Ce geste fort, qui a paralysé la circulation pendant cinq heures, jusqu'aux environs de midi, selon la police, a fourni une alerte envers les autorités françaises au sujet de la crise que traverse les professions agricoles affectées par la chute des cours des fruits de saison. Globalement, les producteurs des Pyrénées-Orientales sont, cet été, sévèrement affectés par les importations, du Bénélux en matière de tomates, tandis que certains pays comme l'Allemagne abandonnent les importations françaises au bénéfice des productions des Pays de l'Est. Après cette opération très remarquée, ciblée sur les problèmes de stocks de pêches et de défiance envers les grandes surfaces, les paysans paysans catalans entendent prolonger la protestation par d'autres événements tout aussi percutants.