POLITIQUE

Perpignan : le transfert de Romain Grau chez Jean-Paul Alduy fait jaser

L’économiste de la liste Codognès entre à la Communauté d’Agglomération

Romain Grau siège désormais à l'Agglomération Perpignan-Méditerranée
Romain Grau siège désormais à l'Agglomération Perpignan-Méditerranée
 
Le tout premier conseil municipal de la ville de Perpignan, à caractère essentiellement technique, tenu ce vendredi matin, a officialisé les attributions des élus de la majorité dirigée par Jean-Paul Alduy. Cette séance a également comporté l’intégration d’un élu de l’opposition, Romain Grau, n°3 de la liste du centre gauche Jean Codognès, parmi les 34 conseillers perpignanais qui siégeront à la Communauté d’Agglomération Perpignan-Méditerranée. Cette ouverture au camp adverse, qui débouche sur une attribution de responsabilités économiques à M. Grau, 33 ans, énarque, avocat fiscaliste et vigneron de profession, déplaît à l’opposante socialiste Jacqueline Amiel-Donat, tout comme aux propres colistières de l’intéressé, Clotilde Ripoull, du Mouvement Démocrate, et Katia Mingo, adhérente des Verts. Dans une prémonition lors de l’entre deux tours des municipales, M. Codognès, dont M. Grau a été l’attaché parlementaire, se déclarait par avance flatté d’un « pillage » de son programme, selon ses termes, par celui qui allait être le maire. Mais le leader du groupe d’opposition minoritaire ne s’attendait pas à voir « prélever », selon les mots prononcés ce matin par Mme Amiel-Donat, non plus un projet, mais carrément un homme parmi les siens. Ce matin, M. Codognès n’a manifesté aucune hostilité à l'égard de ce transfert.