POLITIQUE

Jean-Paul Alduy sera candidat aux municipales de Perpignan

L'ancien maire a officialisé sa réponse ce matin

© Jep Papy
© Jep Papy
Après un lourd silence de dix jours, l’ex-maire de Perpignan, Jean-Paul Alduy, membre du Parti Radical associé à l’UMP, a signalé sa candidature à sa propre succession, ce matin à 7h48 sur la radio France Bleu Roussillon. Cette annonce lance la campagne municipale, dans une myriade de candidatures possibles à droite et de revanches à gauche, qui risque d’éluder une opposition projet contre projet risque au profit d’un combat d’individus où les coups les plus bas ne seront pas épargnés, tant le temps juridique a permis de personnaliser le débat d’idées. Après l’arrêt du Conseil d’Etat annulant, le 23 avril 2009, les élections municipales de mars 2008, la ville, face à elle-même, portera longtemps les stigmates de cette période, avec en suspens l’exemple de certaines élections municipales au différentiel de voix, moindre qu’à Perpignan, mais validées. Au-delà de la vertu de la justice, les électeurs n’auront pas à trancher, car le Conseil d’Etat s’est prononcé, mais à choisir un avenir pour la capitale du Pays Catalan. Les circonstances se prêtent actuellement à la possibilité de voir liquider la politique de la ville et des projets touchant à son développement et à son futur, au profit d’un plébiscite pro- ou anti-Alduy, ce qui renverrait Perpignan au rôle de ville sortie de l’Histoire.