Revista

L'universalisme est-il devenu une imposture ?

« L’universel » est présenté comme l'adhésion à une chose globale telle la déclaration française des droits de l’Homme et du citoyen de 1789, inspirée de la déclaration d’indépendance américaine de 1776 : "Tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables (...) la vie, la liberté et la recherche du bonheur". En France, cette démarche se poursuit en 1946 par une reconnaissance de droits économiques et sociaux et une déclaration Universelle, adoptée en 1948 par l'ONU. Mais cette vision idéale masque le travail du temps, sur le carrefour d'une pensée prétendue universelle, violemment imposée. Alors que la paresse intellectuelle fournie par l’universel fourre-tout nous conforte aujourd'hui dans le fait accompli et libéral de « fin de l’Histoire »; peut-il exister une solution universelle dans un monde de diversités ?