SOCIÉTÉ

Jacques Bouille, maire de Saint-Cyprien, restera en prison

Le tribunal administratif de Montpellier ne libère pas l’élu, incarcéré depuis 2 mois

Jacques Bouille, maire de Saint-Cyprien, Roussillon
Jacques Bouille, maire de Saint-Cyprien, Roussillon
Le maire de Saint-Cyprien et Conseiller Général UMP Jacques Bouille, en détention au centre pénitentiaire de Perpignan ne sera pas libéré, en dépit de sa demande formulée mardi dernier, 10 février, au auprès de la Chambre de l’instruction de la cour d'appel de Montpellier. Le maire, empêtré dans une affaire liée aux finances de la ville qu’il dirige depuis 1989, a vu sa requête de libération refusée, cet après-midi, par le tribunal de Montpellier. La semaine dernière, l’élu, naturellement peu habitué aux conditions d’isolement carcéral, avait averti de signes d’éventuelles défaillances relatives à sa santé morale, mais cet argument n’a pas été considéré suffisant. A l’origine, le choix du placement du maire à la maison d’arrêt de Perpignan avait été dicté par les autorités judiciaires dans le but d’éviter toute pression exercée sur les témoins de l’affaire, avant plusieurs auditions desdits témoins puis l’irruption, courant janvier, de rumeurs persistantes faisant état d’une nouvelle vague d’auditions judiciaires portant sur Saint-Cyprien, non effective à ce jour.