Art

Le journaliste cerdan Jean-Paul Ney condamné pour diffamation

Affaire de persécution inventée de toutes pièces sur Internet

Jean-Paul Ney
Jean-Paul Ney

Le journaliste cerdan Jean-Paul Ney, originaire de Bourg-Madame, dans la région de la Cerdagne, revient dans l’actualité avec une condamnation à 18.0000 euros d'amende prononcée par le Tribunal de Grande Instance de Nanterre, en région parisienne, pour diffamation envers un responsable de site web. Emprisonné en Côte d’Ivoire depuis décembre 2007, le Catalan est sanctionné pour avoir orchestré, en août 2005, une fausse persécution dont il aurait été victime, à travers une fausse interview et des écrits signés par plusieurs personnages fictifs, dénonçant faussement une « meute » de personnes menaçant son intégrité physique. La fausse Interview, mettant en cause le créateur du site Kitetoa, avait été répercutée sur plusieurs sites Internet directement créés par Jean-Paul Ney, condamné le 5 février au chef de "Diffamation envers particulier(s) par parole écrite, image ou moyen de communication au public par voie électronique". Détenteur de personnalités multiples, fasciné par le terrorisme et l’espionnage, Jean-Paul Ney est l’auteur d’un ouvrage, « Le dernier rempart », consacré à la protection rapprochée des personnalités françaises. Il a été arrêté à Abidjan le 27 décembre 2007 alors qu’il filmait dans la pénombre les bâtiments de la Radio Télévision Ivoirienne.