Logo
sol
Barcelona
nuvols_parcials9.3º
Girona
sol3.8º
Perpignan
sol
Toulouse

Mercredi 12 décembre 2018. 00:50h
publicitat



Vidéo

Le Canigó en VTT par la cheminée, 2018

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Politique

Perpignan : Amiel-Donat et Codognès repartiraient rivaux aux élections

Lundi 19.1.2009. 05:00h

Dans un scénario imprévu, jeudi 15 janvier a été politiquement décisif à Perpignan. En effet, en décembre dernier, Jacqueline Amiel-Donat, devenue au deuxième tour des municipales de mars 2008 leader officiel de l’extrême gauche jusqu’au centre, avait fixé au 15 janvier un ultimatum pour le ralliement, à sa candidature dès le premier tour, du candidat divers gauche Jean Codognès. Mais aucun résultat connu ne filtre de possibles tractations entre les deux rivaux, dans l’hypothèse que le Conseil d’Etat casse l’élection du maire UMP Jean-Paul Alduy. Dans ce silence éloquent, l’Union pour Perpignan dirigée par M. Codognès, forte d’avoir rassemblé ce même 15 janvier 400 sympathisants lors de ses vœux, affûte ses armes, par blogs, communiqués et analyses interposés, armée d’un réseau de 50 Conseillers de quartier, qui rappellent les Commissaires de quartier liés à la municipalité et s'apprête à diffuser 30.000 tracts. En face, ou à côté, la candidature de Mme Amiel Donat, estampillée PS, s’impose davantage par une légitimité de parti que par une implication visible aux yeux de tous. Ces deux stratégies foncièrement différentes seront donc opposées au premier tour en cas d’élections, exactement comme en mars 2008, dans une nouveau désamour et une simple affinité à vouloir succéder à Jean-Paul Alduy.

Jean Codognès, leader du groupe municipal "Union pour Perpignan"
Jean Codognès, leader du groupe municipal "Union pour Perpignan"







publicitat

Commentaires

7. Philippe 21.1.2009. 12.46h

Il ne peut y avoir aucune légitimité de parti politique, dans la gestion d'une ville comme perpignan.


6. victoire 20.1.2009. 08.40h

quest - ce que l'union ? il n'y a pas de raison de 'embarquer avec des partis qui excluent, ou qui acceptent une union aux forceps ( comme le pc la dernière fois ) ; cela ne sert à rien, et cette liste menée par Jad au 2 ieme tour a perdu; les conditions aujourd'hui n'étant plus les même, il est normal que Codognès recherche une autre union, capable de gagner


5. Titus 20.1.2009. 01.23h

A l'évidence le PS et le PC n'arrivent pas à s'entendre,non plus.Le PS est il lui même clair ? J'ai bien lu qu'ils organisaient entre socialistes, la chasse "aux nouvelles élues"du conseil général. Pourquoi embarquer Codo, le Modem et les Verts dans des querelles d'une autre époque ? Le seul groupe d'opposition en mouvement c'est bien celui de Codo, organisation et proximité. Tout se passe comme si Mme Donat attendait que le bal...
Lire tout le commentaire


4. jo66 19.1.2009. 14.39h

L'union est toujours preferable. Seulement personne n'accepte d'etre le N°2. Il n'y a qu'un seul maire. C pas un probleme si chacun part sous ses couleurs au 1e tour. Seulement ils ne doivent pas s'égratigner pendant la campagne, se contentant de s'opposer a Alduy et de présenter leurs projets respectifs et surtout : Ils doivent des maintenant se mettre d'accord pour que le 2eme en terme de vote des deux se rallie au 1er et accepte logiquement la seconde place lors du second to...
Lire tout le commentaire


3. Perpignon 19.1.2009. 13.05h

Une simple affinité à vouloir diriger? Mais il y a deux conceptions très différentes. C'est un peu court comme analyse, si du moins c'est une analyse. De l'objectivité de grâce!


5 -10 -20 -Tous
1
-
2 >



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat