SOCIÉTÉ

Un “préfet de l’ours” est nommé suite à l’accident dans l’Ariège

Le gouvernement réagit après la mort d’un plantigrade, samedi 21 novembre

© Pexels / Pixabay
© Pexels / Pixabay

Un préfet est nommé spécialement pour favoriser le dialogue entre  partisans et opposants à l’ours dans les Pyrénées. Cette annonce fait suite à un accident survenu en Languedoc.

Samedi 21 novembre, dans le département de l’Ariège, une ourse a été tuée par un chasseur qu’elle venait de blesser. Ce fait rare est survenu dans la commune de Seix, dans la région du Courserans. En réaction, l’Etat a choisi de nommer un préfet , dont le rôle sera d’apaiser les tensions présentes entre partisans et opposants au développement de l’ours, dans les Pyrénées.


Lire aussi :
Une touriste ch’ti a rencontré un ours en Conflent

Ostensiblement en fin de parcours, le haut-fonctionnaire choisi par le gouvernement est Jean-Yves Chiaro, 65 ans, ex-préfet hors classe et sous-préfet de Vienne. Il sera “en charge des sujets ours dans le massif des Pyrénées” et devra “renforcer le dialogue entre tous les acteurs”.  Ce médiateur attendu très sur le terrain participera à une réunion du groupe Pastoralisme et ours, mercredi le 8 décembre.

Concilier le non conciliable

Seul l’avenir dira si ce geste administratif sera suffisant, car les deux parties engagées ne paraissent pas du tout conciliables. Le président de la fédération de chasse de l’Ariège, Jean-Luc Fernandez, juge “impossible” la cohabitation entre l’ours et l’être humain. A l’inverse, l’association Pays de l’ours-Adet, qui déplore “deux oursons orphelins” suite à l’événement récent, estime que celui-ci “ne remet en aucun cas en cause la présence de l’ours".

Lire aussi :
Que faire si vous rencontrez un ours en montagne ?

Esteve Valls