SOCIÉTÉ

Perpignan et Le Boulou : les Gilets jaunes espèrent lancer la Saison 2

Timide retour de manifestants sur les ronds-points, ce samedi 16 octobre

DR
DR

L’envol des prix de l’électricité, du gaz et des carburants peut  réactiver le mouvement des Gilets jaunes. Une soixantaine sont sortis ce samedi 16 octobre en Roussillon.

C’est un “groupe ultra-local pour retentissement national” qui s’est mobilisé samedi 16 octobre au Boulou et à Perpignan, au nom des Gilets jaunes. Après les grands rassemblements de 2018 et 2019, les “GJ” sont réapparus dans le paysage routier, pour la première fois, comme dans plusieurs dizaines villes de France. Cette timide reprise fait suite à des appels lancés ces derniers jours, principalement sur Facebook.


Les carrefours giratoires proches des péages autoroutiers de Perpignan Nord, Perpignan Sud et le Boulou, lieux de ralliement, n’ont pas attiré la foule de la première protestation, car seule une soixantaine de personnes était présente. Pas assez nombreux pour prendre la chaussée voire bloquer la circulation, les militants ont cependant trouvé les motifs d’une remobilisation qui a duré toute la matinée. Un nouveau rendez-vous est fixé samedi 23 octobre, sur ces trois mêmes lieux.

Les raison d’un retour des Gilets jaunes existent, à observer l’augmentation des prix des carburants, du gaz et de l’électricité, un phénomène relativement général à l’Europe, mais accentué en France par la forte fiscalité liée. Près de trois ans après la première étincelle, le mouvement né en novembre 2018 espère reprendre du poil de la bête. L’élection présidentielle approchant, les revendications ont toutes les chances de se multiplier, en dépit de l’entrée dans l’hiver, comme l’a démontré la première mobilisation des GJ.

En Pays Catalan, les femmes et les hommes en chasuble fluorescent ne disposent pas d’organisation pyramidale et centralisée. Les groupes “Mouvement des gilets jaunes du 66”, “Gilets jaunes 66, “Gilets Jaunes Le Boulou 66 (officiel)” et “Gilet Jaune de Perpignan” (sic) tentent de regalvaniser les protestataires.

Lire aussi:
Quelle est la couleur des gilets jaunes ?
Tensions autour des Gilets jaunes à Perpignan

Isabelle Fajal