ECONOMIE, ENVIRONNEMENT

Trois nouvelles lignes électriques THT en projet en Catalogne du Sud

La mobilisation s’organise pour contrer ces projets soutenus par Madrid

Gemma Tubert / ACN
Gemma Tubert / ACN

Trois lignes électriques à très haute tension privées, soutenues par le gouvernement espagnol, sont envisagées entre l’Aragon et la Catalogne.

Trois nouveaux projets de lignes électriques à Très Haute Tension (THT) sont à l’étude entre la région de l’Aragon et la Catalogne du Sud. Ces trois jonctions énergétiques sont envisagées par la société madrilène Fores­ta­lia, avec le soutien du gouvernement espagnol, dirigé par le Premier ministre socialiste Pedro Sánchez. L’ironie de ces réalisations est qu’elles transporteraient de l‘électricité propre, produite par des sites éoliens et photovoltaïques, tout en altérant sur leur passage de nombreux paysages et sites classés Natura 2000, ainsi que de vastes étendues agricoles.


La plus longue de ces lignes, soit 182 km dont 140 en Catalogne,  doit relier la ville aragonaise de Teruel à celle de Begues, dans la région du Baix Llobregat, à l’Ouest de Barcelone. Dotée de 374 pylônes de 90 m de haut, elle doit acheminer le courant d’une centrale solaire proche de la première des deux villes. Le deuxième projet, entre Huesca et Isona, vise 152 km de ligne et le troisième,  de 45 km, doit joindre l’Aragon et la commune d’Ascó, dans la province de Tarragona.

Le territoire en alerte

L’augure de ces lignes gigantesques met en alerte plusieurs associations et fédérations écologistes, partis politiques de différents bords, mairies, conseils "comarcals”, mais aussi et surtout le gouvernement catalan. Sa secrétaire de l’Environnement et du Développement Durable, Anna Bar­na­das, qualifie ce projet d’« agression au territoire » et regrette l’absence de « sensibilité envers le territoire ».

Il n’est pas certain que le gouvernement espagnol, en délicatesse avec la Catalogne, prenne le risque de valider ces projets. Le gouvernement catalan n’a pas de compétence énergétique, mais les dommages occasionnés aux paysages, ajoutés à l’incongruité de tels éloignements de production énergétique, composent déjà un cocktail explosif.

Lire aussi :
Les pylônes géant de la THT choquent les irréductibles

Isabelle Fajal