ECONOMIE

Le BTP reprend de 4,4 % en un an en Pays Catalan

3400 logements mis en chantier fin juillet, selon la préfecture des Pyrénees-Orientales

Chantier à Ille-sur-Têt, Roussillon Pays Catalan © P. Solé
Chantier à Ille-sur-Têt, Roussillon Pays Catalan © P. Solé

Le bâtiment repart en Pays Catalan, avec une hausse de 4,4% des mises en chantiers en un an, mais la main d’oeuvre qualifiée vient à manquer.

“Quand le bâtiment va, tout va”, cette formule du XIXe siècle énoncée par le maçon-préfet Martin Nadaud est obsolète depuis que le ciment remplace la nature. Elle reste néanmoins un indicateur économique important pour le Pays Catalan, où les bétonnières reprennent du service de façon ostensible. “On observe une augmentation de 4,4 % sur un an”, avec 3 363 logements mis en chantier à la fin juillet 2021, nous précise la préfecture, à Perpignan.


Cette évolution est partiellement due au plan de relance gouvernemental, qui, depuis le début de la crise sanitaire, en lien avec les mairies, les communautés de communes et le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales et de la région "’Occitanie”, donne un coup de fouet au secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP). Le soutien de l’Etat s’est traduit par plus de 60 millions d’euros de subventions visant notamment la rénovation énergétique des bâtiments et des logements, ainsi que l’investissement industriel.

Pénurie de main d’oeuvre qualifiée

Actuellement, la filière du BTP en Pays Catalan se heurte à la problématique de la hausse du coût des matières premières, notamment du métal et du bois. Elle doit aussi faire face à la problématique du recrutement, car le personnel qualifié vient à manquer. A cet effet, la préfecture prévoit de huiler la relation entre le BTP et Pôle emploi, pour que les offres soient pourvues et que les formations idoines soient mises en place, dans le but de satisfaire les “besoins des entreprises”.

Laura Pardineille