POLITIQUE

Perpignan. Le Parti de Gauche dénonce un “enseignement localiste”

Prise de position du délégué Francis Daspe, après la rentrée

DCaspe
DCaspe

En Pays Catalan, l’enseignement en lycée devient de plus en plus autonome et “localiste” selon le très jacobin Parti de Gauche, partenaire du Front de Gauche.

Le Parti de Gauche, fondé en 2009 par Jean-Luc Mélenchon, analyse l’évolution de l’enseignement, en France et dans les Pyrénées-Orientales. Son co-secrétaire départemental, Francis Daspe, prend position par communiqué sur les questions d'éducation, quelques jours après la rentrée. Selon le prisme jacobin qui caractérise le parti,  partenaire du Front de Gauche, Il estime que le “projet local d'évaluation” (PLE), demandé aux lycées par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, est en fait un “coup de rabot supplémentaire à l'école de la République"


Le PLE, qui vise à harmoniser les pratiques d’évaluation au sein des lycées, fait suite à la réforme “néfaste et nocive” du bac, transformé en “contrôle continu local, voire localiste”, remplaçant l’ancien “examen national républicain”, analyse F. Daspe. Celui-ci, professeur de lycée public à Perpignan, alerte de “graves menaces” sur l’éducation nationale, dont les “fondements” lui semblent visés. Le PLE “aggrave la dérive vers la territorialisation de l’éducation, avec la porte ouverte pour toujours plus d’autonomie locale, ce qui constitue dans les faits l’exact contraire de la liberté pédagogique”.

Lire aussi :
Perpignan. “Covid et casse du service public d’éducation”, par le Parti de Gauche

Isabelle Fajal