SOCIÉTÉ

L’hôpital de Perpignan suspend 100 agents refusant le vaccin

Des sanctions directes et immédiates opérées ce mercredi 15 septembre

© CHP
© CHP

L’obligation vaccinale instaurée par le gouvernement pour les soignants provoque la mise à pied de 100 agents à l’hôpital de Perpignan.

Depuis ce mercredi 15 septembre, la quasi-totalité du personnel soignant est soumis à l’obligation vaccinale contre le Covid-19 en France. Cet impératif est à respecter, sous peine de sanctions graves. A Perpignan, près d’une centaine de salariés du centre hospitalier ont été suspendus de leurs fonctions, ce même mercredi, après avoir refusé l’injection exigée. Parmi ces personnels pénalisés figurent une majorité d’aides-soignantes, infirmières et personnel technique, mais aussi une dizaine de médecins.


Des sous-effectifs généralisés

La CGT précise que certains de ces agents punis sont dans l’obligation de partir en congés payés. Parmi les services affectés figure le SAMU, tandis que la situation générale fait encourir un risque important, car la situation de sous-effectifs, présente avant ces sanctions, s’est aggravée en quelques heures.

Lisez aussi :
Perpignan. Soupçons de collecte illégale de données vaccinales dans l’Enseignement public
Le taux d’incidence Covid baisse à 90, 25% des habitants pas encore vaccinés

Isabelle Fajal