SOCIÉTÉ

Perpignan. Soupçons de collecte illégale de données vaccinales dans l’Enseignement public

La FCPE 66 dénonce des enquêtes menées par certains professeurs principaux

© CDC / Unsplash
© CDC / Unsplash

L’Education nationale est pointée du doigt par la FCPE 66 en raison d’une supposée collecte illégale d’informations sur le statut vaccinal de collégiens et lycéens.
 

Une collecte d’informations illégales est-elle en cours dans les Pyrénées-Orientales pour déterminer la proportion d’enfants vaccinés contre le Covid 19 ? Depuis la rentrée, plusieurs parents ont signalé à la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves des Écoles Publiques des Pyrénées-Orientales (FCPE 66) que certains professeurs principaux, dans plusieurs lycées, ont  demandé oralement aux élèves s’ils sont vaccinés. Dans plusieurs collèges du Pays Catalan, un formulaire à l’attention des parents  visant “tous les élèves quelque soit leur âge” est distribué par le professeur principal ou la vie scolaire, assure la fédération, qui s’est indignée par communiqué, jeudi 9 septembre


“Stigmatisation et discrimination”

La FCPE 66 dénonce des “pratiques inquiétantes et illégales”, car l’article du code de la santé publique L311-2 stipule que “seuls les vaccins obligatoires peuvent être demandés”. Son président, Rémy Landri, invite les parents à “faire valoir leurs droit en indiquant à leur enfant qu’il a le droit de ne pas répondre”. Selon lui, les interrogations sur le statut vaccinal des enfants relèvent “de la stigmatisation et de la discrimination”. Il demande à la rectrice de l’Académie de Montpellier de stopper immédiatement cette campagne de renseignements et encourage les parents à signaler de nouvelles entorses à la loi en matière de santé et de protection des données personnelles, selon les principes du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

Grégory Prujà