SOCIÉTÉ

Chiffres officiels de la délinquance 2020 : un Pays Catalan plus violent

Le ministère de l’Intérieur livre des chiffres implacables

© Police nationale
© Police nationale

Les faits de délinquance ont augmenté l’année dernière dans les Pyrénées-Orientales, mais avec des nuances : moins de cambriolages, mais des vols à la tire en augmentation et des violences physiques en explosion.

La dernière série de chiffres produite courant août par l’Observatoire nationale de la délinquance, rattaché au ministère de l’Intérieur, met en évidence une société plus violente qu’au début du siècle en Pays Catalan. Dans les Pyrénées-Orientales, en 2020, les forces de police et de gendarmerie ont constaté 27 130 crimes, délits et actes de délinquance. Rapporté au nombre d'habitants, soit 479 000 personnes, ce chiffre positionne le territoire comme 93e département le plus sûr de France, sur 107, outre mer compris. Cette donnée n’indique pas une situation idéale, mais la tendance générale doit être détaillée pour éviter les interprétations à l’emporte-pièce.


Moins de cambriolages

Le nombre total de cambriolages et de violations de domicile en 2020 a été de 2706, contre 3587 en 2019, 2994 en 2018 et 3123 en 2017. Cette amélioration place les Pyrénées-Orientales à la 92e place parmi les territoires français (73e place en 2019). Au total, on y a relevé 1392 cambriolages, 134 violations de domicile, 266 cambriolages de résidences secondaires, 478 cambriolages de locaux industriels, commerciaux ou financiers, 342 cambriolages d'autres lieux, et 6 vols à main armée contre des particuliers à leur domicile.

Davantage de viols, agressions et harcèlements sexuels

Le nombre total de viols, agressions ou harcèlements sexuels a représenté 544 situations l'an dernier, contre 503 en 2019, 394 en 2018, 422 en 2017 et 343 en 2016. Les Pyrénées-Orientales sont le 60e département le plus sûr en la matière. Y ont été déclarés 110 viols sur mineurs, 87 sur majeurs, 57 cas de harcèlement sexuel, 130 atteintes sexuelles et 3 faits de proxénétisme.

Explosion du nombre de victimes de coups et blessures

Ce critère est plus délicat et inquiétant, car, en 2020, le Pays Catalan a enregistré 2281 victimes de coups et blessures, contre 1467 victimes il y a 10 ans. Sur 20 ans, la hausse d’établit à 147%, une contre-performance proprement inquiétante. Cette évolution positionne les Pyrénées Orientales à la 91eme place des départements les moins à risque du territoire français, contre la 88e place en 2020 et la 77e place en 2019.

Anatomie du vol : le règne du petit larcin

En 2020, 4633 vols sur des particuliers dans la rue ou les lieux publics ont été signalés aux autorités, contre 6188 en 2019, 6100 en 2018, 6422 en 2017.... en 5448 victimes en 2011. La situation s’améliore et, selon, ce critère, les Pyrénées-Orientales sont le 92e département le plus sûr de France. Au total, le département a connu 10174 vols en 2020, mais l’analyse des catégories de vols révèle la précarité des méthodes, proches de la misère.

- 2672 vols dans des véhicules
- Vols à la tire : 860
- 745 vols d'automobiles
- 275 vols de scooters et motos
- 235 vols violents sans arme contre des femmes dans la rue
- 227 vols violents sans arme contre d'autres victimes
- 218 vols à l'étalage
- 17 vols violents sans arme contre des particuliers, à domicile
- 7 vols avec armes blanches contre des particuliers, à domicile
- Zéro vol à main armée contre des convoyeurs de fonds

Esteve Valls