SPORT

Louis Aliot veut informer les Perpignanais sans la presse qui se “comporte en adversaire politique”

Le premier magistrat va multiplier les rencontres en présentiel et distanciel

Louis Aliot, mairie de Perpignan, le 30 août 2021 au Couvent des Minimes© Mairie de Perpignan
Louis Aliot, mairie de Perpignan, le 30 août 2021 au Couvent des Minimes© Mairie de Perpignan

Louis Aliot, maire de Perpignan, n’aime pas la presse conventionnelle, qu’il juge être une presse d’opinion. Il va multiplier les occasions d’échanger en direct avec les habitants, sans intermédiaires.

Dans l’éditorial du nouveau numéro du magazine municipal, paru le 6 septembre, le maire de Perpignan, Louis Aliot (Rassemblement national) s’en prend aux médias conventionnels.  Il affirme qu’«une partie de la presse locale se comporte en adversaire politique» et qu’elle “ne remplit pas son devoir d'informations justes vis-à-vis de notre Ville, de son action, et de ses habitants”. Sans citer de cible, L. Aliot invite les habitants à utiliser d’autres moyens d’information : “c’est à vous, et à vous seuls, de juger, de vous faire votre opinion. Encore faut-il disposer des éléments pour y parvenir”.


Du producteur au consommateur

En guise de compensation, le maire souhaite appliquer un schéma du producteur au consommateur, sans plumes intermédiaires. Il s’engage à mensualiser ses réunions en Facebook live et à mener des “réunions régulières d'informations (...) dans toutes les mairies de quartier”. Cet évitement des intermédiaires doit lui permettre d’« informer librement », c’est-à-dire "dialoguer en direct avec les Perpignanais (...) Sans filtre. Sans tabou. Dans la plus grande transparence”.

Laura Pardineille