POLITIQUE

Jean Castex reconnaît le droit d’être antivax

Prise de position sur les manifestations organisées tous les samedis

Le Premier ministre, Jean Castex / Communication Jean Castex
Le Premier ministre, Jean Castex / Communication Jean Castex

Le Premier ministre, Jean Castex, admet que l’opposition au vaccin anti-coronavirus est un droit.

Après un huitième samedi consécutif consacré, dans plusieurs villes de France à des manifestations contre le pass sanitaire, le Premier ministre, Jean Castex, s’est exprimé sur le sujet, ce 4 septembre. “On a parfaitement le droit d’être contre le vaccin”, a déclaré l’ex-maire de Prades, invité de France 2.


Le chef du gouvernement a poursuivi “Mais on a pas le droit de tenir des propos antisémites parce qu’on est antivax, ou parce qu’on est antivax de mettre le feu à un centre de vaccination, ou de faire des fausses réservations dans un centre de vaccination au risque de périmer des doses de vaccins, alors qu’il y a des pays pauvres qui manquent de doses !”.

Perpignan : chaîne humaine autour du Palais des congrès

A Perpignan, la mobilisation de ce samedi a rassemblé 2500 persones. Le cortège a marqué une pause symbolique place Arago, face au palais de justice, puis les participants ont constitué une chaîne humaine autour du palais des congrès, siège du festival de photojournalisme Visa pour l'Image.

Isabelle Fajal