SPORT

David Gibson ne sera pas le François Rivière de Canet RFC

L’investisseur australien n’a pas l’argent qu’il promettait au club

Le président de Canet RFC, David Gibson, en juillet 2021 au siège du club © Canet RFC
Le président de Canet RFC, David Gibson, en juillet 2021 au siège du club © Canet RFC

Pas de miracle au Canet RCF : l'investisseur australien ne fournit pas de garanties financières suffisantes pour booster le club.

Fin juillet était annoncée l’arrivée d’un investissement important au Canet RFC, suite à sa superbe performance du printemps en Coupe de France. Le club avait notamment vaincu l’Olympique de Marseille (OM), en 8es de finale. Mais l’introduction de 1,5 millions de capitaux promise par le fonds  d’investissement australien Athlon CIF (Global Sport Investment Fund) et un total de 10 millions sur 5 ans, pour accéder à la ligue 2 entre 2024 et 2026, n’aura pas lieu. Le manque de garanties financières du fonds rallonge la procédure d'entrée au capital, de sorte que le club préfère abandonner.


Singulièrement, le club de Canet-en-Roussillon est présidé depuis juillet par l’Australien David Gibson, fondateur d’Athlon CIF. Cette structure ne disposerait que de 300 000 euros sur le montant promis, un petit 20%. Elle demande au club de patienter jusqu’au 30 septembre pour réunir les fonds, mais le club n’y croit plus. Ce revirement est une contrariété mais pas une embûche pour le Canet RFC, dont le budget pour la saison 2021-2022, de 1,1 millions, n’est pas négligeable. Il a déjà été approuvé par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), sous l’égide de la Ligue  de football professionnel.

Le président David Gibson, dernièrement distant avec le club, ne sera pas le François Rivière de Canet. Il n’a pas les moyens de ses promesses, contrairement au second, aux commandes de l’USAP depuis 8 ans. Pour mémoire, le projet “USAP 2023”, présenté en 2019, doit comporter 40 millions d’euros d’investissements.

Grégory Prujà