ECONOMIE

Top 20 des prix de l’immobilier : Canet, Saint-Cyprien et Argelès en tête

Les derniers chiffres du Pays Catalan ont été arrêtés au 1er septembre

Appartement sur le front de mer de Canet-en-Roussillon © BK-Design
Appartement sur le front de mer de Canet-en-Roussillon © BK-Design

Parmi les communes les plus importantes des Pyrénées-Orientales, Canet détient le prix des maisons et appartements le plus élevé. La capitale de la côté radieuse est suivie de Saint-Cyprien et Argelès. Perpignan est n°18 du Top 20.

Les dernières données issues de la Chambre des notaires des Pyrénées-Orientales et de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) éclairent le marché immobilier en Pays Catalan, au 1er septembre. Ces chiffres positionnent Collioure en tête avec 6247 euros le mètre carré pour les maisons les plus onéreuses, suivie de Banyuls-sur-mer, à 4399 euros.


Dans l’intérieur du territoire, Eus affiche 4026 euros, Castelnou 3650, Sainte-Colombe 3647 et Sorède 3379 euros. A l’inverse, parmi les villages à faible pression immobilière, comme Le Vivier, en Fenouillèdes, certaines maisons sont cédées pour 622 euros le m2 lors des transactions les plus basses.

Nos deux classements abordent les communes les plus importantes, où le marché immobilier est plus dynamique. Canet-en-Roussillon s’avère être la plus chère autant pour les maisons (2989 euros le m2) que pour les appartements (2997 euros). Ces prix moyens, qui n’excluent pas des exceptions et fluctuations, font apparaître Perpignan comme la ville la plus accessible de sa propre agglomération.

 

Le classement visant les appartements n’est pas radicalement différent du premier. Canohès se hisse à la 4e position et Cabestany recule à peine.

Esteve Valls