SOCIÉTÉ

La mobilisation anti-pass sanitaire se politise à Perpignan

Un communiqué d’organisations de gauche en profite pour évoquer les retraites

Manifestation anti-pass sanitaire, Perpignan, samedi 14 août 2021 © Phil Le Barde
Manifestation anti-pass sanitaire, Perpignan, samedi 14 août 2021 © Phil Le Barde

Le Parti Ouvrier Indépendant, la Libre Pensée 66, la CNT et les anti-racistes appellent à la mobilisation contre le pass sanitaire à Perpignan.

L’enchaînements des samedis de protestation contre le pass sanitaire débouche sur un sixième rendez-vous, ce samedi 21 août à Perpignan. Mais alors que les manifestations précédentes,  surveillées par les autorités, n’étaient convoquées ni revendiquées par une quelconque organisation politique, syndicale ou citoyenne, cette nouvelle étape a ses puissances invitantes. Dans un communiqué conjoint, cinq mouvements appellent à la mobilisation : le Comité local de résistance et de reconquête 66, le Parti Ouvrier Indépendant 66, la Libre Pensée 66, la CNT 66, ainsi que la Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie.


Ensemble, ces organisations se disent “attachées aux libertés, individuelles comme collectives, qui sont de plus en plus malmenées” . Elles s’opposent à la loi sur la crise sanitaire et invitent “toute la population, de la jeunesse, des travailleurs qu'ils soient syndiqués ou non, des retraités” à se joindre à la manifestation. Sortant du bois, ces organisations concèdent qu’une forte mobilisation “porterait un coup très dur à une nouvelle réforme des retraites, si importante pour le patronat et Monsieur Macron“.

Pour sa part, la CGT, officiellement absente des manifestations, n’est pas accordée, en interne, sur l’opposition au pass sanitaire. Le 11 août, le syndicat a cependant fait savoir son opposition à ce certificat et à l’obligation vaccinale des soignants, qui signale un “nouveau un recul des droits des travailleurs et des travailleuses et octroie de nouveaux pouvoirs disciplinaires aux employeurs et autorise dorénavant la discrimination sur la base de l'état de santé des salariés”. A l’identique du Parti Communiste Français, le syndicat estime que “Le vaccin doit être gratuit pour toutes et tous". Il se démarque des antivax, ne condamne pas le pass, mais n’incite pas ses militants à prendre la rue.

Lire aussi :
Fake news antivax sur un faux décès à Néfiach

Grégory Prujà