ECONOMIE

L’autoroute AP-7 perd 29% de trafic avec le Covid

Cet axe sera gratuit à compter du 1er novembre

L'autoroute AP-7 à Girona © Freeway Allan
L'autoroute AP-7 à Girona © Freeway Allan

La circulation s’est allégée de 29% sur l’autoroute Perpignan-Barcelone depuis le début du Covid. Cet axe sera gratuit à partir de la Jonquera dès le 1er septembre.

C’est une excellente nouvelle en matière environnementale et de confort de conduite pour les automobilistes : l’autoroute AP-7, qui prend son départ de La Jonquera pour rejoindre la ville andalouse d’Estepona, 1380 km plus bas, profite de 29 % de baisse de fréquentation depuis le déclenchement du Covid-19. Cet axe stratégique, notamment emprunté pour rallier Girona, Barcelone, Tarragona et València, reçoit actuellement 35 319 véhicules par jour de La Jonquera a Montmeló, au Nord de Barcelone, contre 49 473 en 2019, avant la pandémie. Les statistiques délivrées par le ministère espagnol des Transports révèlent que le trafic s’est bel et bien atténué, mais seulement pour les voitures, car, depuis avril dernier, la circulation de camions a renoué avec les chiffres précédant le Covid-19, soit un volume de 12 340 poids-lourds  quotidiens dans le sens montant, entre Montmeló et la Jonquera.


Cet axe autoroutier verra disparaître ses péages le 1er septembre, une mesure décidée par le gouvernement socialiste espagnol, de Pedro Sánchez, à Madrid, soucieux de contenter la Catalogne, alors que la plupart des autres autoroutes espagnoles sont  gratuites. Mais selon une étude de la Chambre de Commerce et la Députation de Girona, présentée le 9 août, l’élimination des barrières de péage sur l’AP-7 va rapidement entraîner une augmentation des flux de véhicules à hauteur de 15%..

L’AP-7, 45 ans de liaison Perpignan-Barcelone

L’actuelle autoroute A-P7, ancienne A7 ou “Autopista del Mediterráneo”, en castillan dans le texte, est un projet de communication engagé par le régime dictatorial du général Francisco Franco. Cette liaison relie Perpignan à Barcelone en 1h45, contre 4 heures auparavant. Elle a été  programmé à partir de février 1967, sur recommandation de la Banque mondiale, afin de relier la France et l’Espagne, et finalisée en 1976. Son tronçon entre Barcelone et Maçanet de la Selva a été inauguré le 26 juin 1970 par le dictateur en personne, puis le portion Maçanet de la Selva-Girona a été inaugurée le 21 juin 1971, le trajet entre les deux ville se trouvant alors réduit de moitié. La distance Girona-Figueres, réalisée en 1974, puis le maillon jusqu’à La Jonquera, en 1976, ont conclu cette épopée de goudron. 

Esteve Valls, Isabelle Fajal