ECONOMIE

Pourquoi Louis Aliot sort-il un livre à 8 mois de la présidentielle ?

L’ouvrage “Impossible n’est pas français” est signé par le maire de Perpignan

"Impossible n'est pas français", ouvrage signé Louis Aliot, à la FNAC de Perpignan © La Clau
"Impossible n'est pas français", ouvrage signé Louis Aliot, à la FNAC de Perpignan © La Clau

Louis Aliot, Maire de Perpignan, sort un livre consacré à son expérience, au FN, au RN et aux stratégies d’avenir. 

Le livre “Impossible n’est pas français”, signé Louis Aliot, maire RN de Perpignan, est paru le 28 juin aux éditions Quid Novi, sises à Versailles. Cet ouvrage de 196 pages, pour 20 euros, s’affiche en tête de gondole à la mini-FNAC de Perpignan, située à l’intérieur des Galeries Lafayette. Dans ses pages, l’auteur présumé insiste sur ses origines et règle des comptes avec son parti. Il écrit que “Le Pen a ramassé le drapeau français dans le caniveau pour le remettre à sa place, en haut du mât”, estime que l’Education nationale constitue un système “trop politisé” et affirme redouter la “submersion migratoire”.


Louis Aliot, objectivement partisan de l’Algérie française, se démarque de Jean-Marie Le Pen, dont il réprouve les les fameux dérapages verbaux “politiquement suicidaires”. Les excès peu ou prou antisémites de l’ancien chef, sont à la source d’un divorce idéologique : “je lui en ai voulu de déconstruire ainsi, par son goût du verbe qui claque, ce que les militants s’échinaient à bâtir”, explique le plus illustre des habitants de Bompas.

Un livre pour quoi faire ?

En amont de l’élection présidentielle des 10 et 24 avril 2022, un lien fort est à établir entre la publication d’un livre, par le maire de la plus grande ville RN de France, et les enjeux de l’échéance. Louis Aliot est un fervent partisan et défenseur de Marine Le Pen, créditée de 26 % au premier tour et de 43 % par le baromètre Ifop-Fiducial du 4 juillet, contre 46% en mai. Il conforte sa propre stature au sein de l’appareil, tout en affichant sa singularité, et l’expérience de l’enracinement, au sein d’un parti jacobin dirigé hors-sol.

Le maire de Perpignan tente aussi de conforter une contention face à la droite “nationale” plus réactionnaire, chrétienne et libérale, incarnée par Marion Maréchal. Une façon, à 51 ans, de renforcer la brèche entre les anciens et les modernes, au sein d’une extrême droite qui ne peut se départir d’un étiquetage politique nécessaire pour identifier objectivement le courant d’idées découlant du vieux Front National. Mais au sein de la formation et sa galaxie idéologique, les nuances et les enchevêtrements sont nombreux : les éditions Quid Novi ont notamment édité “La France des villes moyennes, une stratégie d'avenir pour les territoires”, livre issu des réflexions de l’école élitaire ISSEP, fondée à Lyon par Marion Maréchal. Membre du conseil scientifique de cet établissement, le professeur émérite Roger Chudeau signe pour sa part “Comment faire de l'école publique un rempart contre l'islamisme ?” chez le même éditeur francilien.

Esteve Valls