ECONOMIE, CULTURE

Le Conservatoire de Perpignan veut atteindre 3000 élèves

Le nouveau directeur Jean-Marie Scieszka est arrivé le 1er juillet

Jean-Marie Scieszka, nouveau directeur du conservatoire de Perpignan / DR
Jean-Marie Scieszka, nouveau directeur du conservatoire de Perpignan / DR

Le Conservatoire de Perpignan comporte 2600 étudiants, mais son nouveau directeur, le pianiste Jean-Marie Scieszka, espère atteindre les 3000 d’ici 2028.

Après la crise du printemps née de la crainte d’une réduction d’effectifs professoraux, le Conservatoire de Perpignan a retrouvé un moral apparent. Un volant de 27 personnes, principalement des enseignants, sera recruté d’ici la fin de ce mois de juillet. Le nouveau directeur, Jean-Marie Scieszka, pianiste de 59 ans, en poste depuis le 1er juillet, assure la succession du chef d’orchestre catalan Daniel Tosi, natif de Saint-André. Arrivé de région parisienne où il a dirigé le conservatoire de la ville de Clamart, après avoir tenu cette même fonction à Auxerre et Chalon-sur-Saône, le nouveau directeur a aussi dirigé la Haute école de musique classique de Lausanne. Il veut contredire les informations faisant état, il y a quelques semaines, d’un avenir incertain pour l’établissement.


La feuille route de cet ancien professeur, sur la période 2021-2028, vise 3000 élèves, contre 2600 dans l’actualité. L’objectif n’est pas de maintenir les choses en l’état, mais de croître en nombre, tout en nouant des partenariats avec les conservatoires de Toulouse et Barcelone.

6 sites d’enseignement en Roussillon

Le Conservatoire rayonnement régional Perpignan Méditerranée “Montserrat Caballé” ne se limite pas la musique, car on y enseigne la danse et l’art dramatique. Afin de dispenser des cours au plus près du lieux de résidence des étudiants, outre son siège central perpignanais, il dispose d'antennes à Rivesaltes, Toulouges, Canet-en-Roussillon, Saint-Esteve et Saint-Laurent de la Salanque. 

 

Isabelle Fajal