SOCIÉTÉ, POLITIQUE

1500 personnes dans la rue contre le congrès du RN à Perpignan

Une mobilisation moyenne contre l’extrême droite

Manifestation anti-RN à Perpignan, 3 juillet 2021 © AB
Manifestation anti-RN à Perpignan, 3 juillet 2021 © AB

La manifestation d’opposants au Rassemblement national, ce samedi à Perpignan, a rassemblé 1500 personnes, dont de nombreux représentants syndicaux du grand Languedoc.

Quelques heures après la réception de Marine le Pen à la mairie de Perpignan par son ex-compagnon, Louis Aliot, la manifestation des opposants au congrès du Rassemblement National (RN), organisée ce samedi 3 juillet au départ de la place de Catalogne a rassemblé 1500 personnes. Venus du Pays Catalan et d’Occitanie, les mobilisés appartenaient à plusieurs partis politiques et syndicats de gauche, signalés par des drapeaux de la CGT, la Confédération Nationale du Travail (CNT), Sud Education, la SNES, la FSU et Solidaires.


On a remarqué, côté CGT, la présence de délégués venus de plusieurs départements du Sud de la France, dont l’Aude, l’Ariège, l’Hérault, le Lot et les Hautes-Pyrénées. Etaient également représentés la liste L’Alternative (présente aux municipales de 2020 à Perpignan), le Parti Communiste Français, l’Union Communiste Libertaire, le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) et la mouvance marxiste de l’indépendantisme catalan. Philippe Poutou, porte-parole du NPA et candidats aux élections à la présidence de la République en 2012 et 2017, figurait parmi les personnalités "nationales” présentes dans le cortège.

Cette mobilisation était organisée en protestation face au 17e congrès du Rassemblement national, organisé au palais des congrès. La grande réunion de l’extrême droite majoritaire a été l’occasion pour Jordan Bardella, poulain de la présidente, Marine Le Pen, d’annoncer la “victoire” de la candidate  à l’élection présidentielle de 2022. “Rien n’est perdu, il y a encore un chemin“ vers ce possible succès, a indiqué le numéro 2 du parti, qui a fait l’impasse sur la défaite du parti aux élections départementales aux régionales. Thierry Mariani, dernièrement candidat en Provence Alpes Côte d’Azur, Romain Lopez, maire de Moissac (Tarn-et-Garonne) et Louis Aliot (Maire de Perpignan) figurent parmi les présents à ce forum de la droite radicale.

Manifestació anti-RN a Perpinyà, 3 de juliol de 2021 © AB

Esteve Valls