POLITIQUE

Perpignan. Un nouveau mur anti-trafic de drogue érigé par la mairie

Les dealers ont tenté de détruire la paroi construite mardi 29 juin

Construction du premier mur anti-dealers de Perpignan, mari 29 juin 2021 © Mairie de Perpignan
Construction du premier mur anti-dealers de Perpignan, mari 29 juin 2021 © Mairie de Perpignan

Après avoir construit un mur anti-drogue dans le quartier du Vernet, la mairie de Perpignan ajoute des blocs de béton pour dissuader définitivement les dealers.

La mairie de Perpignan a signé un coup d’éclat en murant un point de deal de stupéfiants, dans la cité El Vivès de Perpignan, ce mardi 29 juin. Mais dans la nuit, les dealers ont procédé à une tentative de destruction de cette paroi de parpaings. Ce mercredi, sur demande urgente du maire, Louis Aliot (Rassemblement national, RN), cette contention a été renforcée par des blocs de béton de deux tonnes.


Une boutique de deal avec pignon sur rue

Cette nouvelle intervention s’inscrit dans l’opération “Zéro dealer” menée par l’exécutif municipal, avec l’accord de la copropriété de la cité concernée, afin d’empêcher les allées et venues des revendeurs de drogue, cannabis et cocaïne en tête, et de leurs clients. “La ville de Perpignan ne laissera pas les dealers imposer leur loi et pourrir la vie des habitants et de notre jeunesse”, indique l’Hôtel de Ville, qui précise : "’nous reviendrons autant de fois qu’il sera nécessaire pur libérer nos quartiers du trafic e drogue qu’on a trop longtemps laisser prospérer”.

Ces “travaux” ont été effectués par la police municipale au “coffee shop", lieu de vente de substances prohibées ouvert en 2019 et connu de tous dans la cité El Vivès, située dans le quartier du Vernet. Sur cette lancée, la mairie de Perpignan envisage de nouvelles opérations, dans d’autres secteurs de la capitale du Roussillon, notamment dans la résidence des Oiseaux, également au Vernet.

Grégory Prujà