SOCIÉTÉ

53,6 % de vaccinés contre le Covid en Pays Catalan, en attendant le variant Delta

 38% des habitants ont reçu les deux doses, soit 181 851 personnes

Mat Napo / Unsplash
Mat Napo / Unsplash

Le taux de vaccinés est considérable dans les Pyrénées-Orientales : 53,6 %, en attendant l’arrivée inexorable du variant Delta du coronavirus. 

La proportion de personnes vaccinées contre le coronavirus s’élève à 53,6% parmi la population du Pays Catalan, soit 256 754 personnes. Sur le pourcentage affiché, 38% des habitants ont reçu les deux doses, soit 181 851 personnes. La performance est remarquable à l’échelle française, où l’on relève désormais un taux de 50 %, selon les informations fournies mardi 29 juin par Santé Publique France. Ces proportions indiquent les individus ayant reçu une dose, ou les deux, nécessaires à l’immunisation contre le Covid. 


La maladie reste présente dans les Pyrénées-Orientales, à raison de 56 hospitalisations en cours (à l’issue d’un recul de 5), dont 8 personnes en réanimation et soins critiques, soit une de moins en quatre jours. Le pointage de l’Agence Régionale de Santé “Occitanie” fourni ce même mardi souligne 330 décès en établissements de santé depuis le début de la pandémie.

Le variant Delta va dominer

Le Variant Delta est attendu à l’échelle européenne dans son entier, après le foyer de propagation britannique détecté au Portugal. La nouvelle souche, présente chez certaines jeunes barcelonais,  progresse en France avec “20 % des nouveaux cas “, a estimé Olivier Véran, le ministre de la santé,  ce mardi. Ce variant plus contagieux va dominer d’ici fin août, comme c’est déjà le cas Royaume-Uni, en Russie, en Australie et à Singapour. En cas de quatrième vague de Coronavirus, cet l’automne, les personnes vaccinées pourront être contaminées, mais elles seront protégées, de sorte qu’elles ne développeront pas de “formes graves” de la maladie. Avec un décalage temporel explicable par un moindre brassage social, le Pays Catalan, où le variant anglais est arrivé en février, sera inexorablement concerné à une échéance inconnue. Pareillement, la propagation du variant “Delta plus“, (Delta + K417N), apparu en Inde au mois d’avril, ne peut pas être écartée. Cette autre version du virus serait encore plus transmissible que le Delta, déjà 60 % plus contagieux que l’Alpha, auparavant appelé “variant anglais”, car elle s’accrocherait davantage aux récepteurs et cellules pulmonaires et résisterait mieux aux traitement du Covid-19.

Laura Pardineille