SOCIÉTÉ

Un village de Cerdagne demande aux urbains anti-cloches de passer leur chemin

Un message ironique lancé par la Fédération race brune des Pyrénées

Le panneau installé à Prullans, Cerdagne, à destination des touristes © ACN
Le panneau installé à Prullans, Cerdagne, à destination des touristes © ACN

Les touristes opposés aux cloches d’églises et de troupeaux sont invités à aller voir ailleurs, selon un message diffusé dans la commune de Prullans.

Dans la commune de Prullans, en basse-Cerdagne, on a décidé d’annoncer  la saison estivale par l’installation d’un premier panneau pédagogique. Ce support avertit les touristes urbains des caractéristiques de la campagne, propres à les incommoder. “Vous entrez dans une zone de risques et périls”, car “ici, nous avons des cloches qui sonnent régulièrement”, des “troupeaux qui vivent tout près”, “certains portent même une cloche”. Le message est complétée par une mention adressée à la fibre du consommateur conscient, précisant qu’on trouve aussi à Prullans des “paysans et artisans qui travaillent pour préparer votre alimentation”.


Cette initiative est mise en place alors que les Barcelonais et autres habitants des villes de plaine s’apprêtent à rejoindre massivement la montagne catalane. Les avertissements se concluent par “Si vous ne supportez pas cela -en référence aux aspects évoqués-, vous êtes trompé d’endroit. Dans le cas contraire, vous trouverez ici un accueil chaleurs et beaucoup de sympathie”. Prullans, à 40 km de Font-Romeu, n‘entend subir les conflits s’usage d’un même territoire, comme observé ailleurs. Ce premier panneau, située à l’entrée de la commune, a été placé par la Fédération race brune des Pyrénées, qui rassemble plusieurs éleveurs bovins.

Esteve Valls