ECONOMIE

Téléphonie 6G et hologrammes sur smartphones au Mobile World Congress de Barcelone

La jauge de professionnels est réduite à 35.000

Mats Granryd, directeur général de la société GSMA, organisatrice du MWC, Barcelone, 27 juin 2021 © Reuters
Mats Granryd, directeur général de la société GSMA, organisatrice du MWC, Barcelone, 27 juin 2021 © Reuters

Le Mobile World Congress de Barcelone (MWC21) évoque cette année les nouveaux enjeux de l’intelligence artificielle, la téléphonie 6G et les hologrammes sur smartphone... tout en égratignant les GAFAM.

Le Mobile World Congress (MWC) de Barcelone a débuté ce lundi 28 juin sous restrictions sanitaires. Après le report à 2021 de son édition 2020, et son déplacement de la fin de l’hiver au début de l’été, le forum mondial de la téléphonie mobile est moins spectaculaire. Avec une jauge de professionnels limitée à 35.000, un espace d’expositions et des conférences plus modeste, cette agora technologique clame le slogan “Back to business, back to Barcelona, back together”. L’enceinte de la Foire de Barcelone située sur la Gran Via régule les entrées en accélérant les flux, pour éviter un brassage trop fort.


On parle de la téléphonie 6G

Le MWC, qui se déroule jusqu’à ce jeudi 1er juillet, aborde des thèmes  aussi futuristes pour la plupart des consommateurs que stratégiques pour les acteurs du milieu. L’accès universel à Internet, la connectivité entre les objets, les téléphones pliables et dotés de plusieurs capteurs d’images, les hologrammes en direct grâce à la 5G sont les objets et enjeux proposés. Le défi de batteries plus puissantes et durables, ainsi que l’inclusion toujours plus forte de l’intelligence artificielle dans la vie ordinaire, figurent parmi les tendances, au sein de cette édition particulière, à laquelle participent China Mobile, ZTE, Huawei, Orange, Deutsche Telekom et Telefónica. La digitalisation des ports, les montres et bracelets intelligents sont également au programme, tout comme une évocation de la 6G.

Contre l’avancée des GAFAM

Ce rendez-vous planétaire de l'industrie des télécoms a été l’occasion d’une attaque en règle des GAFAM, ce même lundi. Les géants européens de la téléphonie ont profité de l’événement pour saisir l’opinion sur la nouvelle concurrence exercée par les géants mondiaux (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft), suspectés de monopôle. Les intéressés (José Maria Alvarez-Pallete, directeur général de Telefónica, Stéphane Richard, PDG d'Orange et Tim Höttges, patron de Deutsche Telekom), ont alerté Bruxelles sur la nécessité de mettre en place une régulation adaptée.
Le Mobile World Congress et Barcelone se poursuivra après 2024, année de finalisation de son partenariat actuel avec Barcelone, selon les affirmations de la presse sud-catalane. 

Esteve Valls