ECONOMIE

Tacos, burgers, kebabs : la restauration rapide monte à 58% en Pays Catalan

Une forte progression est observée depuis 2017

© Hamza Nousria
© Hamza Nousria

Signe de junk food ? La restauration rapide, qui représentait 49 % des établissements en Pays Catalan en 2017, atteint 58 % des parts du marché de l’alimentation.

Les “Chiffres clés du tourisme 2020 dans les Pyrénées-Orientales” publiés par l’Agence de Développement Touristique du territoire (ADT 66) permettent de cerner les évolutions du secteur en Pays Catalan. Ce document indique l’évolution du nombre de nuitées consommées, révèle une durée moyenne des séjours de 8 jours et un panier de dépenses moyen “par nuit et par touriste” de 42,30 euros. L’alimentation du public touristique est également passée au crible par le rapport.


On constate que le nombre d’établissements de restauration sollicités a augmenté de 27,8 % en quatre ans, soit 1823 adresses en 2017, puis 2324 en 2020, selon les données brutes fournies par la Chambre de Commerce et d’Industrie des Pyrénées-Orientales. Les tables traditionnelles, majoritaires d’une courte tête jusqu’en 2017, à 51 %, sont détrônées par la restauration rapide, à 58 % en 2020. En complément du classement de la malbouffe 2021, qui positionne Perpignan en n°10 français, la restauration rapide (fast-foods, food-trucks, sandwicheries, tacos et kebabs) prend le pas sur les formules traditionnelles où l’on s’attable plus durablement.

Lire aussi :
Perpignan : les nouveaux touristes veulent du vrai
Perpignan : un tourisme d’ultra-proximité en 2024-2025 ?

Isabelle Fajal